Actualités

Qu'est-ce que l'Overthinking

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

"Overthinking" : littéralement, penser trop. Chercheuse américaine en psychologie, Susan Nolen-Hoeksema  a beaucoup décrit ce mal, et les moyens d'y remédier. En effet, l'overthinking a tendance à toucher majoritairement les personnes de sexe féminin. Susan Nolen-Hoesksema définit, de fait, l'overthinking comme étant "la propension à ressasser en boucle, de façon obsessionnelle, un certain nombre de pensées ou de sentiments négatifs". Voici quelques pistes pour éviter de tomber dans ses chaînes… Ou parvenir à s'échapper de ses filets !

 

L'overthinking : un torrent d'émotions et de pensées négatives

"Beaucoup d'entre nous sont parfois submergées d'angoisses, de pensées ou de sentiments qui, échappant à notre contrôle, pompent nos émotions et notre énergie."

Les personnes sujettes à de telles ruminations se mettent alors à traquer chaque indice, à réfléchir durant des heures… Résultat ? L'angoisse ne fait qu'augmenter. Les pensées affluent au gré de leurs humeurs, sans qu'elles ne puissent trouver les réponses.

Les femmes sont plus sujettes à ces formes de ruminations excessives que les hommes. Et elles peuvent le faire sur tout et n'importe quoi, depuis leur apparence ou leur excès de poids jusqu'à leur famille, leur carrière ou encore leur santé. "Echapper à l'overthinking, estime Susan Nolen-Hoeksema, c'est comme tenter de se dégager de sables mouvants. Pour retrouver la liberté, la première démarche consiste à desserrer l'étau des pensées qui vous étouffent."

Cerveau : pourquoi certains tombent plus facilement dans l'overthinking ?

Plusieurs travaux de recherche sur le cerveau expliquent que certaines (ou certains) d'entre nous aient plus tendance à la rumination que d'autres. C'est ainsi que le psychologue américain Richard Davidson a décrypté, via ce qu'il appelle "la neuroscience affective", les multiples façons pour le cerveau de traiter les émotions. Une technologie d'imagerie médicale a ainsi permis de démontrer "que les émotions négatives activaient plus le côté droit d'une partie du cerveau, appelé cortex préfrontal, que le côté gauche". Le cortex préfrontal est la région cérébrale permettant la régulation des émotions, c'est-à-dire les capacités de les filtrer et les contrôler.

 S'échapper de ses filets : libérée, délivrée...

Susan Nolen-Hoeksema l'écrit : "Se libérer de l'overthinking n'est pas facile. Cela demande de reprendre confiance en soi, de se détacher de pensées négatives incontrôlables." Une première étape qui s'avère indispensable… Il existe pour cela plusieurs solutions. De nombreuses études menées sur la dépression, notamment, pilotées entre autres par le psychologue américain Peter Lewinsohn, ont prouvé que "pour guérir, il est indispensable de briser le cercle vicieux de l'overthinking et de la passivité". 

Plusieurs pistes permettent de s'en libérer : parmi elles, celle de faire une pause. S'accorder une distraction. "A travers une étude, j'ai constaté qu'il suffisait d'un instant de distraction de huit minutes pour retrouver sa bonne humeur et briser le cercle des pensées obsessionnelles", affirme Susan Nolen-Hoeksema. Les moyens sont divers, de la pratique d'une activité physique, notamment celles qui requièrent une attention complète comme le badminton ou l'escalade, à celles d'activités manuelles, ou encore par un investissement dans du bénévolat.

Certaines personnes se réfugient des activités malsaines, telles la boulimie ou l'abus d'alcool. C'est un leurre : "Si manger procure dans l'instant une impression de soulagement, l'effet boomerang est presque instantané. On s'en veut d'avoir cédé aux paquets de gâteaux, on est déprimé par son manque de volonté. Il en va de même pour l'alcool", écrit Susan Nolen-Hoeksema. Qui conseille finalement de traquer le bonheur et de le vivre...

 Etre un nouveau commencement

Les instants de plaisir, la recherche du bonheur, permettent de dépasser plus facilement divers chagrins, ou des deuils. La capacité à être heureux a également une incidence sur la qualité de la réflexion. Les émotions positives diminuent les effets négatifs du stress chronique sur notre système physiologique. Une enquête fascinante menée par des psychologues du Kentucky tend à montrer que les instants d'émotions positives prolongeraient même la durée de la vie : ces chercheurs ont  en effet démontré, chez des religieuses, que celles qui avaient su vivre des émotions positives avaient vécu en moyenne dix ans de plus !

 

La pratique de la méditation est courante : près de 40 % des personnes interrogées par Susan Nolen-Hoeksema affirment se tourner vers la prière ou la méditation afin de rompre avec leur désarroi et leur overthinking. "Bien que notre époque ait perdu un certain sens des valeurs chrétiennes, beaucoup croient à une entité supérieure, à un guide suprême", suggère la psychologue américaine.

La méditation concentrative, qui consiste à se concentrer intensément sur l'instant présent, sur une phrase ou une image, ainsi que la méditation clairvoyante, qui préconise de prendre conscience intimement de chaque pensée, image, idée, sensation physique dès qu'elles arrivent, peuvent toutes deux être un bon moyen de décharger son fardeau… On mentionnera, encore, l'écriture, ou le fait de s'accorder de menus plaisirs au quotidien, tels que regarder un film comique, se promener dans un site agréable, ou jouer avec des enfants en bas âge...

En outre, l'aide d'un thérapeute ou celle d'un conseiller conjugal judicieusement choisi, pourra, lorsque cela s'avère nécessaire, permettre de remédier à une situation propice à l'overthinking, tels que, par exemple, des conflits au sein du couple.

Et si, finalement, en suivant le philosophe Maurice Bellet, il nous fallait désormais simplement "inventer un nouveau mode d'être au monde" ? Capables, en toute humilité, "d'être un nouveau commencement" ? Carpe diem ! Profitons de l'instant présent...

La QVT et l’amélioration du bien-être des collaborateurs

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

La qualité de la vie au travail et la satisfaction des collaborateurs sont des indicateurs majeurs de performance au sein d’une entreprise. En effet, notre société étant en constante évolution, déterminer ce que peut donner le sentiment de satisfaction aux collaborateurs sur leur vie au travail est devenu crucial, notamment depuis la crise sanitaire due à la pandémie de Covid-19.

Une bonne qualité de vie au travail permet non seulement de répondre aux besoins des employés et à leurs demandes, mais aussi d’attirer et de fidéliser les collaborateurs qualifiés.

Quelles actions les entreprises peuvent-elles mettre en place afin d’améliorer le bien être des collaborateurs ? 

Conciliation vie privée – vie professionnelle pour une meilleure qualité de vie au travail

  • Soutien à la parentalité

Depuis la crise sanitaire, il est devenu nécessaire d’accompagner les salariés parents en difficulté durable ou passagère, grâce à des initiatives d'aide à la parentalité.  Le soutien à la parentalité est synonyme de flexibilité. L’entreprise recherche un équilibre entre les heures de présence, la méthode de travail, la confiance ou encore la communication interne.

Les solutions de garde d’enfants que les employeurs mettent en place pour assurer le bien-être de leurs salariés sont indispensables, et contribuent réellement à la  performance de l’entreprise.

  • Droit à la déconnexion 

Certaines entreprises, bloquent leurs serveurs hors des horaires de bureau afin que les employés puissent se déconnecter complètement. Une mesure efficace, mais qui ne convient pas forcément au besoin de flexibilité recherché par les collaborateurs. Il est donc important de se fixer des objectifs réalisables afin que la charge de travail de l’employé ne l’oblige pas à travailler plus longtemps que prévu.

Le télétravail a bouleversé les manières de travailler, en utilisant davantage les outils numériques. La connexion permanente, la surcharge d’informations et le stress peuvent avoir un impact négatif sur la santé physique et mentale des employés. Par conséquent, il est plus judicieux de s’assurer que les employés sont déconnectés en dehors des heures de travail afin de valoriser l’équilibre entre leur vie privée et leur vie personnelle.

  • Le confort de travail pour une garantie de performance

Le télétravail s’est imposé comme le nouveau mode de travail incontestable liant qualité de vie, égalité professionnelle et performance. Les collaborateurs ont de nouvelles attentes que l’entreprise doit prendre en compte.

Il est nécessaire pour les employeurs de participer à l’aménagement des espaces de travail en fournissant du matériel adapté afin de rendre l’ergonomie du télétravail plus respectueuse de la santé des collaborateurs. Cette solution permet non seulement de réduire la fatigue des salariés mais également d’accroître leur motivation et leur productivité. 

  • Une communication fluide et transparente

Le manque de communication interne est une source de conflit, de tension et de stress et limite à la fois le bien-être des employés et les résultats de l’entreprise.

La parole peut être puissante mais il n’y a rien de tel que de mettre les choses par écrit afin de rester connecté et d’avoir la même communication avec chaque employé, qu’il soit au bureau ou qu’il travaille à distance depuis n’importe quel endroit.

Une autre façon d’améliorer la communication au sein de l’entreprise et la qualité de vie au travail est de recueillir les feedbacks des employés. Il existe plusieurs plateformes qui vous permettent d’envoyer des sondages pour permettre aux employés de répondre de façon anonyme. Ils seront alors plus à l’aise pour dévoiler ce qui ne fonctionne pas.

Ainsi, une communication fluide et transparente permet une meilleure collaboration entre les équipes, une amélioration de la motivation et de l’engagement, et une meilleure qualité de vie professionnelle et personnelle

  • La santé mentale au travail

Le télétravail, devenu la nouvelle normalité, peut occasionner de nouvelles formes de stress impactant la santé mentale des employés qui se retrouvent isolés ou qui doivent jongler entre leur vie personnelle et professionnelle. Pour soulager ce stress, les entreprises peuvent mettre en place de manière proactive un soutien psychologique anonyme et sensibiliser les employés à l’importance de parler de leur état mental, de leur anxiété ou des problèmes qu’ils vivent.

  • Développement des compétences et évolution de carrière

Le bien-être au travail nécessite parfois quelques évolutions au sein d’une entreprise. De nombreuses entreprises proposent régulièrement des entretiens individuels pour faire le point sur leurs résultats, leurs missions, leur poste ainsi que sur leurs perspectives et envies d’évolution professionnelle. Beaucoup proposent également des formations professionnelles pour permettre à leurs salariés de développer leurs compétences et faire évoluer leur carrière. Les stratégies RH qui favorisent la mise en place d’une politique d’évolution salariale objective sont souvent privilégiées par les talents.

Le bien-être des collaborateurs

  • Un environnement de travail agréable et végétalisé

Un environnement de travail agréable et sain est propice au bien-être et à la productivité de ses salariés. De plus, changer votre espace de travail peut vous permettre de rafraîchir votre réflexion, d’être plus productif et d’être plus performant.

Pourquoi ne pas disposer d’un espace de détente avec des fauteuils confortables et éventuellement des jeux, où les salariés peuvent changer d’environnement en un instant sans avoir l’impression d’être constamment sur leur poste de travail ? 

  • Organisation d’ateliers

Gestion de stress, massages, yoga, ateliers beauté, sport, réflexologie : les ateliers axés sur la détente se multiplient au sein des entreprises et représentent une évasion pour les employés de se détendre et de quitter leur lieu de travail. 

  • Les fruits, un concept vertueux

De nombreuses entreprises se font livrer des fruits au travail afin d’améliorer le bien-être des salariés. Les fruits au bureau procurent de la convivialité, participent à la valorisation de la marque-employeur et favorise l’expression d’une culture d’entreprise productive

  • Des animaux en entreprise : antistress naturel et positivité assurée

Les animaux ont un effet relaxant sur les humains. Récemment, il a été prouvé que la présence d’un animal de compagnie dans les locaux de l’entreprise contribue à l’amélioration de la qualité de vie au travail. Travailler avec un animal à proximité permet ainsi de diminuer le stress et l’anxiété chez les salariés, qui peuvent passer une journée en entreprise plus agréable en étant plus productifs.

 

Tout le monde le sait, un salarié heureux est un salarié performant. Alors, ne tardez pas à faire preuve de créativité et à les rendre heureux

Le pouvoir des émotions positives

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
Et si notre principal problème était le manque d’émotions positives ? Joie, sérénité, confiance, gratitude… Ces émotions sont au cœur de notre bien-être, notamment au travail. Alors pourquoi attendre d’aller mal pour vouloir aller mieux et muscler votre résistance au stress ? 
 
10 émotions qui donnent des super-pouvoirs (+ questions pour les activer)
  • La joie  : La question à se poser : qu’est-ce qui me met en joie ?
  • La reconnaissance/la gratitude : La question à se poser : A quand remonte mon dernier élan de gratitude ? Pour qui ? Pour quoi ?
  • La sérénité : La question à se poser : Quand est-ce que je me sens en totale sérénité ? Quel environnement, activité me plonge dans cet état ?
  • L’intérêt/ la curiosité : La question à se poser : Quand me suis-je senti intrigué, titillé, irrésistiblement attiré et intéressé par un sujet, une image, une personne,… ?
  • L’espoir  : La question à se poser : Qu’est-ce que je ressens lorsque je me dis que je suis capable de réaliser mes rêves ? De surmonter telle épreuve grâce à mes ressources intérieures ? Que je peux agir sur mon quotidien et changer les choses à plus grande échelle ?
  • La fierté : La question à se poser : Qu’est-ce qui me rend fier ? Quels actes m’ont inspiré de la fierté ?
  • L’amusement : La question à se poser : Quand avez-vous ri pour la dernière fois ? Quelle activité vous donne envie de sourire ?
  • l’inspiration : La question à se poser : Qu’est-ce qui m’inspire ?
  • L’admiration : La question à se poser : Qu’est-ce qui me transporte d’admiration ?
  • L’amour : La question à se poser : A quel moment est-ce que je ressens un amour sincère ? Quel acte d’amour m’émeut profondément ? Quelles personnes représentent cet amour ? Qu’est-ce que je ressens quand j’envoie cette amour en pensée ?

Beaucoup de recherches et d’études scientifiques ont permis de montrer leurs bienfaits, et ils sont nombreux. Elles ont un impact vertueux sur notre bonheur, notre travail, notre santé, nos relations aux autres, notre niveau de stress, sur notre créativité, sur l’innovation et la coopération… Les effets positifs sont réels à l’échelle individuelle, mais aussi collective, notamment au niveau de la performance. 

Stress, morosité ambiante, fatigue, tensions, blues de l’hiver, crise sanitaire… Les raisons d’avoir un moral en berne ne manquent pas et se cumulent ! Les périodes de confinement et les mesures sanitaires nous ont isolés et privés de relations sociales. Or, ces relations sont une des premières sources d’émotions positives. Et puis, au-delà de la crise, rassurez-vous : personne ne peut se sentir bien tout le temps, c’est tout simplement impossible. L’important c’est de penser positif souvent, et de plus en plus souvent en étant proactif. Il y a un effet de seuil et un effet boomerang vis-à-vis des autres : les émotions positives sont contagieuses !

Décortiquez par exemple une journée type de votre semaine. Qu’est-ce qui vous fait vibrer ? Quelles personnes vous procurent de la joie ? A l’inverse, qu’est-ce qui vous plombe ? Parmi les stresseurs, qu’est-ce qui est modifiable ? Pourriez-vous tester de nouveaux rituels ? Le matin est souvent un tunnel pénible pour les parents : ne serait-ce que de démarrer la journée en mettant une musique qui plait à toute la famille changera votre état d’esprit. Vous partirez avec le sourire, et vos enfants aussi. Le soir, pratiquez ce que j’appelle le rituel de la caverne. Quand vous rentrez chez vous, imaginez-vous comme un homme préhistorique qui rentre dans sa caverne : laissez toutes les “menaces” à l’extérieur (les problèmes à régler au travail, les dossiers en attente, etc.), focalisez-vous sur votre récupération en faisant des activités qui vous font du bien, en prenant le temps de vivre et réduisez votre exposition aux stresseurs (vos mails pros, les réseaux sociaux, etc.).

Pour réussir à transformer notre quotidien en profondeur, la clé, est de prendre du temps pour soi. Si vous faites 10 minutes de médiation tous les jours ou 30 minutes de sport deux à trois par semaine. Pas besoin de faire des séances de 2h. Ensuite, vous pouvez anticiper en créant votre réservoir positif : remplissez-le comme vous remplissez votre frigo avec du beau et du bon. Listez tout ce qui vous procure de la joie, de la sérénité ou encore de l’émerveillement : un bon livre, du jardinage, du yoga, du sport, de la marche, des sorties culturelles ou dans la nature, des soirées entre amis, etc. Comme pour l’alimentation, plus c’est diversifié, mieux c’est ! Et dès que vous avez un peu de temps, au lieu de passer des heures sur Netflix ou les réseaux sociaux, sortez votre liste, et faites votre choix.

 

Comment faire briller sa singularité ?

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
APPRENDRE À SE CONNAÎTRE POUR DÉCOUVRIR SES ATOUTS DIFFÉRENCIANTS
 

« Qui suis-je ? » : s’il y a une question à se poser pour se démarquer des autres, c’est bien celle-là. Un parcours de vie est toujours unique et une histoire personnelle offre une originalité impossible à copier. Pour faire briller sa singularité, tout part donc de la connaissance de soi. Ainsi, vous devez commencer par identifier ce qui fait de vous un individu spécial et inimitable. Pour vous aider dans cette mission, faisons le point sur les 7 catégories d’atouts différenciants qui donnent du relief à une personnalité.

LES ATTRIBUTS IDENTITAIRES

Le nom, le prénom, l’âge, le sexe, la situation familiale, l’origine géographique de naissance ou d’habitation offrent à chacun sa propre identité. Celle-ci est facilement utilisable pour se démarquer d’une bonne quantité de personnes. Par exemple, que vous soyez breton, basque, savoyard, parisien, nordiste, corse, polynésien, antillais ou autre, vous avez une culture spécifique. En fonction de votre sexe, de votre âge ou de votre situation familiale, vous avez aussi vécu des expériences qui vous rendent différents et vous rapprochent d’un public particulier.

LES COMPÉTENCES

Au cours de votre vie personnelle et professionnelle, vous avez développé un certain nombre de compétences opérationnelles et comportementales. Vous avez peut-être même reçu des diplômes ou des récompenses pour valoriser votre expertise. Alors, quels sont vos atouts en matière de savoir-faire et de savoir-être ? Dans quels domaines avez-vous une excellente habileté manuelle ou intellectuelle  ? Qu’avez-vous appris à mieux maitriser que la plupart des gens ?

LES TALENTS

À la différence des compétences, qui s’acquièrent par la formation et l’expérience, les talents sont innés. Pas nécessairement spectaculaires, ils s’expriment avec fluidité et procurent du plaisir. Alors, en quoi êtes-vous naturellement doué ? Quelles prouesses pouvez-vous réussir avec une facilité déconcertante et une certaine forme de jouissance ? Dans quels domaines votre aisance impressionne-t-elle les autres ?

LES VALEURS

Morales, éthiques, idéologiques, spirituelles ou esthétiques, les valeurs rassemblent, mais différencient aussi les gens. Elles définissent le genre d’individu que nous sommes et orientent la plupart de nos actions. Quand on y touche, nos sentiments sont exacerbés. Nous sommes d’ailleurs prêts à nous battre pour les défendre. Alors, en quoi croyez-vous profondément ? La liberté ? La paix ? La justice ? L’équité ? La tolérance ? L’honnêteté ? La loyauté ? L’amour ? L’amitié ? La solidarité ? L’écologie ? D’autres ?

LES PASSIONS ET LES CENTRES D’INTÉRÊT

Un individu passionné par ce qu’il fait rayonne au milieu des autres. Sa curiosité pour un domaine et sa capacité à approfondir ses connaissances ne laissent jamais indifférent. À fond dans son élément, il se démarque sans problème et attire des personnes semblables à lui. Alors, quels sont vos centres d’intérêt ? Êtes-vous accro à une ou plusieurs activités particulières ? Avez-vous des sujets de prédilection ou des hobbies qui vous tiennent réellement à cœur ?

LES GOÛTS

Totalement subjectifs, les goûts et les couleurs sont propres à chacun. Plus ils sont prononcés et originaux, plus ils permettent de se construire un style personnel, unique et identifiable. Ainsi, afficher son attrait pour quelque chose est un excellent moyen de se démarquer des autres. Mais attention, nous ne parlons pas seulement des goûts vestimentaires, musicaux, gastronomiques, etc. Vous pouvez aussi créer un décalage, voire totalement casser les codes, en exposant votre préférence pour un mode de vie spécifique ou une méthode de travail particulière.

LES BESOINS, LES ENVIES ET LES MOTIVATIONS

L’être humain fonctionne inconsciemment en suivant le schéma besoin, envie, motivation. Un exemple ? Besoin de flexibilité, envie de télétravailler, motivation pour demander la permission. La subtilité, c’est que pour répondre à un besoin personnel, nous pouvons avoir des envies et des motivations différentes. Dès lors, il devient facile de se démarquer des autres sur ces trois aspects.

DÉVELOPPER LE BON ÉTAT D’ESPRIT POUR SE DÉMARQUER DES AUTRES

Vous avez pris le temps d’explorer votre personnalité en détail et connaissez vos atouts différenciants ? Désormais, l’objectif est de faire rayonner votre singularité pour sortir du lot. Ainsi, voyons ensemble l’état d’esprit à adopter pour se démarquer des autres plus facilement.

SE DÉFAIRE DU REGARD D’AUTRUI POUR GAGNER EN AUTHENTICITÉ

Craindre le regard des autres, vouloir plaire à la terre entière et se conformer aux normes pour se fondre dans la masse, c’est la combinaison gagnante pour perdre son naturel. En plus, c’est super énergivore ! Par conséquent, si vous souhaitez sortir du lot, restez aligné avec ce que vous êtes réellement. Oui, arrêtez de montrer ou dire aux gens ce qu’ils désirent voir ou entendre. Ne vous censurez pas pour rentrer dans le moule, mais soyez authentique dans vos paroles et vos actes.

Par exemple, lors d’un entretien d’embauche, osez donner votre point de vue ou poser les questions qui vous semblent importantes. Vous pourriez prendre une longueur d’avance sur tous ceux qui n’ont pas eu le courage de se jeter à l’eau. Évidemment, si vous portez un masque depuis longtemps pour cacher votre vraie personnalité, ce sera plus difficile de le faire tomber. C’est pourquoi il faut commencer à vous détacher du jugement extérieur dès maintenant.

DONNER LE MEILLEUR DE SOI POUR CULTIVER SA SINGULARITÉ

En bijouterie, la différence entre un diamant brut qui finit par briller aux éclats et ceux qui restent juste de jolis cailloux, c’est le travail appliqué du joaillier pour tailler et polir la pierre. Lorsqu’on souhaite se démarquer des autres, la démarche est la même : donner le meilleur de soi pour bonifier ses atouts distinctifs et s’enrichir intérieurement.

Alors, ne dormez pas sur vos lauriers ! Si vous voulez creuser l’écart pour sortir du lot, il faut être dans une logique optimiste d’amélioration continue et de développement personnel. Bref, explorez, expérimentez et apprenez avec régularité pour cultiver votre singularité. En revanche, soyez vigilant sur trois points :

  1. prenez conscience que devenir exceptionnel ne se fait pas du jour au lendemain ;
  2. croyez en la force de votre originalité sans perdre le contrôle de votre égo ;
  3. ne confondez pas viser l’excellence (qui pousse à progresser) et rechercher la perfection (qui peut freiner l’avancement).

DÉVELOPPER SON CHARISME POUR SUBLIMER SA PERSONNALITÉ

Les individus charismatiques captent l’attention des gens et se distinguent facilement des autres. Si vous voulez sublimer votre personnalité pour marquer les esprits, avoir du charisme sera donc un avantage redoutable. Comment développer ce super-pouvoir pour sortir du lot ? En suivant ces 7 préceptes :

  1. oser quitter sa zone de confort ;
  2. approfondir sa connaissance de soi ;
  3. ne pas jouer un rôle qui sonne faux ;
  4. apprendre à maitriser sa communication verbale ;
  5. améliorer son langage corporel ;
  6. entretenir une part de mystère ;
  7. se montrer empathique, chaleureux et enthousiaste.
Back to top
alternative RH

© 2019 alternative RH
Site internet Marseille : SO & SOS Informatique